Tour de Tasmanie I

Un bref rappel

Le 28 décembre 2019, en jetant l’ancre à Strahan (prononcer Straun), un petit village isolé au Nord du Macquarie Harbour, nous touchons enfin la Tasmanie. Nous avons alors circumnavigué la majeure partie du continent australien avec 6’850 milles nautiques parcourus en 6 mois et demi, c’est-à-dire 36 milles journaliers. Une navigation intense, le plus souvent au près ou au louvoyage, d’abord dans les vingtièmes, puis à travers les trentièmes, puis dans le Grand Sud au sein des quarantièmes. Une navigation stressante avec seulement 2% de la distance faite au moteur, ce qui représente, manœuvres incluses, 147 milles nautiques soit le bidonnage de 75 litres d’essence. Pour relâcher, réapprovisionner ou étaler le mauvais temps, nous ferons plus de cent escales réparties tout au long du trajet.

A Strahan, nous sommes dans la place, au bon endroit, au bon moment – l’été austral débute – le timing est parfait pour un changement de rythme notoire. Fini la course contre le temps et les saisons, entre parenthèses le flirt délétère avec les éléments exaltés, nous allons pouvoir prendre le temps de découvrir au rythme de la plaisance cette île merveilleuse, dernier bastion de terre habitée avant le farouche et glacé continent Antarctique.

Au sommaire

De la Tasmanie, dans un tour antihoraire, nous commencerons par explorer sa détrempée, sauvage et indomptée côte Ouest, une délicieuse réminiscence de la très aimée Patagonie ; puis nous contournerons rapidement son inhospitalière côte Sud. Le contraste qu’offre la côte Sud-Est est alors saisissant car nous retrouvons la civilisation dans une version champêtre, empruntant des canaux aimablement protégés par le long rempart que forme l’île Bruny, jusqu’à l’agréable ville d’Hobart. Contournant en mer ouverte la péninsule Tasman, nous poursuivrons Nord le long de la côte Est jusqu’à la spectaculaire Wineglass Bay ; puis nous retournerons sur nos pas via l’improbable canal Denison afin de passer sereinement le plus fort de l’hiver austral dans la baie de Murdunna. Tim et Carol nous prennent alors sous leurs ailes bienveillantes. Leur vaste atelier et leurs compétences inestimables nous permettent d’avancer dans la liste des choses à faire pour le bateau. Au printemps, nous dépasserons la péninsule Freycinet et atteindrons St Helens, dernier abris de la côte Est avant les superbes mais redoutables îles Furneaux malencontreusement situées dans le goulet infernal du détroit de Bass aux confins NE de la Tasmanie. Nous les tournerons mais nous devrons mobiliser toute notre énergie et notre expérience pour ne pas perdre le bateau dans ce qui est à ce jour le terrain le plus exigeant et difficile que nous ayons jamais navigué ! Enfin nous suspendrons provisoirement cette circumnavigation de la Tasmanie sur sa côte Nord en jetant l’ancre dans la rivière Tamar – l’endroit idéal pour étrenner nos nouveaux visas de travail dans la cueillette des fruits et le renflouement devenu impérieux de notre caisse de bord.

Mesdames et messieurs, chers lecteurs,

Bienvenue à bord de L’Envol,

Veuillez vous asseoir confortablement, nous nous apprêtons à faire en votre compagnie un tour terrestre et maritime de Tasmanie.

C’est parti !

Côte Ouest de Tasmanie

Strahan, le Macquarie Harbour

Le Macquarie Harbour - cliquer sur l’image pour ouvrir la Google Maps

Le Macquarie Harbour – cliquer sur l’image pour ouvrir la Google Maps

Légende de la carte : en rouge, la trace du bateau sur l’eau, nos mouillages sont symbolisés par les ronds (rouges) ; en jaune, nos traces à terre, en stop, à pied, parfois en annexe…

Temps forts

L’ascension du Frenchmans Cap (1446m), 3 jours de beaux temps

 

Le circuit du Mt Rufus (1416m) à proximité du lac St Clair

 

Strahan, 2 mois et demi d’escale dont 6 semaines dédiées à l’écriture

 

Le Macquarie Harbour, un plan d’eau de près de 20 milles

Vestiges de East Pillinger (1900)

Vestiges de East Pillinger (1900)

Bird River, la rivière enchantée

Bird River, la rivière enchantée

Au mouillage de Sarah Island, le profil du Frenchmans Cap au loin

Au mouillage de Sarah Island, le profil du Frenchmans Cap au loin

 

La Gordon River, 3 jours d’escapade en eaux douces

Au mouillage d’Heritage Landing (jour 1) – merci Rob pour la photo !

Au mouillage d’Heritage Landing (jour 1) – merci Rob pour la photo !

Retour à Strahan dans la très protégée Mill Bay

Retour à Strahan dans la très protégée Mill Bay

 

L’ascension de Cradle Mountain (1545m) en stop depuis Strahan (et retour) dans la journée

Bouldering sur la crête sommitale

Bouldering sur la crête sommitale

Retour par Face Track

Retour par Face Track

Mesdames et messieurs, chers lecteurs,

Cette visite de Strahan et alentours se termine, mais avant de quitter le Macquarie Harbour par sa porte cochère – Hells Gates – et continuer Sud le long de la côte Ouest ce tour de Tasmanie en votre compagnie, nous verrons, dans le prochain épisode, dans quelle circonstance une pièce maîtresse du bateau tombe à l’eau et comment nous la retrouvons miraculeusement.

A bientôt !








Engaged Like Button

Toutes nos traces GPS et waypoints d’escales en Australie sont visibles et téléchargeables à partir de cette carte interactive. Sur un fond d’images satellites, vous pouvez zoomer, vous déplacer et cliquer sur les traces et les escales de L’Envol pour obtenir plus d’information.

Publié le 26/03/2021 depuis le Tamar Yacht Club, Beauty Point, Port Dalrymple, Tamar River, île de Tasmanie, Tasmania, Australie, GPS 41 9.43 S 146 49.36 E

Répondre à Cynthia Quintal Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>