Mission accomplie !

Ce voyage aux confins de l’absurdité administrative est terminé, les empreintes de doigts de Carina ont quittées le Brésil pour leur pays natal, l’Estonie. Le passeport en cours d’impression sera ensuite envoyé, par courrier diplomatique, au consulat d’Estonie à Santiago au Chili. Il devrait y être disponible à partir de début février. Sa validité limitée à 5 ans seulement augure de nouvelles aventures. En attendant, nous patientons à l’isla Grande de Chiloé, préparant le bateau pour la prochaine transpacifique.

Encore merci à tout les conducteurs d’autos ou de camions, à toutes les personnes qui nous ont offerts l’hospitalité de leur foyer, sans vous ce périple n’aurait pas été possible. Merci pour votre aide spontanée, vos histoires de vie, vos confidences et vos rêves partagés. Nous n’aurons pas vu les chûtes d’Iguaçu, ni le salar d’Uyuni, ni visité San Pedro de Atacama et sa Vallée de la Lune, les musées incontournables resteront inconnus, les sempiternelles photos témoins seront manquantes, mais bien plus qu’un simple voyage de catalogue, nous avons fait un voyage unique, qu’aucun guide touristique ne peut décrire, un voyage à travers l’histoire, la culture et la générosité simple des hommes et femmes d’Amérique du Sud. Merci à vous tous pour ce voyage au cœur de l’être humain !

En cliquant sur les traces et points en violet sur la carte, vous pouvez voir les photos et les noms des personnes qui nous ont aidées dans ce périple en stop, et lire un récit concis de nos aventures sur la route. Du texte a été agrégé à partir de Jour 14.

Brasilia en stop en chiffres

Une boucle au départ de bahia Huelmo (proche Puerto Montt) au Chili, passant par l’Argentine, le Brésil (Brasilia), la Bolivie et le Nord du Chili.

du 16/12/2015 au 11/01/2016
11 789 Km – 27 jours
dont 20 jours sur la route en stop – 81 véhicules dont 54 autos et 17 camions – 140 personnes rencontrées
11 nuits sous la tente, 9 nuits sous la tente chez l’habitant, 5 nuits chez l’habitant dans un lit, 1 nuit dans un bus
distance journalière moyenne : 590 Km

Le coût du voyage

En tout et pour tout 161 € dont 47 € de dons (127 € de nourriture, 23 € de matériel, 11 € de bus pour sortir des villes traversées, pas de coût d’hébergement)
coût journalier moyen : 6 €

De plus, tout au long du trajet on nous offrira de la nourriture et au Brésil des billets de bus pour une valeur de 68 € !
A rajouter, le coût du gardiennage du bateau à la marina bahia Huelmo de 104 €.

Le stop c’était

- retrouver les bruits de la civilisation, le ronflement des moteurs, déplorer la perte des sonorités naturelles,
- visiter les amis de Carina et faire un bain de foule salvateur pour changer de la quasi-autarcie relationnelle en bateau,
- voyager rapidement en parcourant 12000 Km en 1 mois contre à peine 4000 Km en 7 mois en bateau,
- réduire son autonomie de nourriture à 3 jours seulement contre 3 mois en bateau,
- abandonner à autrui la responsabilité et le stress de capitaine mais perdre son libre-arbitre,
- espérer le véhicule qui va permettre d’avancer comme espérer le vent dans les voiles,
- endurer le vent des camions en déplacement, la poussière de la route, la pluie, la chaleur et le froid,
- expérimenter le changement incessant des situations et des sentiments, relativiser les moments difficiles car ils ne durent jamais,
- retrouver l’esprit nomade du marin dans celui du routier addict aux horizons lointains, autosuffisant dans son camion-maison,
- donner sa confiance, sans peur, sans condition, sans préjuger, ni juger, dans le respect et la gratitude – ainsi tout s’est bien passé,
- découvrir les langues et ce qu’elles ne disent pas, aiguiser son intuition,
- accepter de ne pas savoir : ne pas savoir jusqu’où mènera la route, ne pas savoir avec qui elle se passera, ne pas savoir quand et quoi il sera possible de manger et où il sera possible de dormir (jamais dans le véhicule afin d’entretenir la vigilance du conducteur),
- provoquer le hasard et la chance, vivre des histoires extraordinaires et en faire partie,
- avoir un cap intérieur et le conserver envers et contre tout,
- voyager en couple mais tourné vers autrui,
- découvrir un continent à moindre coût

Publié le 23/01/2016 d’Ancud, isla Grande de Chiloé, Chili, GPS 41 51.89 S 73 49.43 W

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>