Retour sous les tropiques

De la Nouvelle-Zélande à la Nouvelle-Calédonie
onzième étape de la transpacifique
du 26/05 au 3/06/2018
895 Mn dont 32 Mn au moteur – 8 jours et 3 heures de navigation
vitesse moyenne : 4,6 Nds
meilleur 24h : 128 Mn

Onzième étape de la transpacifique de la Nouvelle-Zélande à la Nouvelle-Calédonie

Onzième étape de la transpacifique de la Nouvelle-Zélande à la Nouvelle-Calédonie

Préambule

Notre visa expire. Les dépressions se succèdent, nous voyons bien que l’hiver austral se met en place et nous craignons qu’il ne nous garde avec lui. Les lois de la nature et celles des hommes s’opposent encore une fois. Nous sommes une poignée de bateaux soumis au même dilemme insoluble : respecter les échéances imposées par l’administration ou assurer la sécurité de nos équipages.

La fonctionnaire des Douanes – qui fait le déplacement de Whangarei à Opua chaque matin – s’en lave les mains, quant’au serveur vocal des services de l’immigration, il nous informe aimablement de notre position dans la file d’attente téléphonique : cinquantième ! Les formalités sont à ce point dématérialisées qu’elles confinent à l’absurde : un bateau ami en vient à payer en ligne, pour une coquette somme, une nouvelle « application form » (formulaire de demande de visa), sans même la remplir, laissant vide les champs du formulaire, simplement pour initier avec l’administration un échange électronique sursoyant momentanément à l’expiration de leurs visas !

Quand nous faisons notre sortie, nous n’avons toujours pas de cap. Notre mouillage dans la baie de Matauwhi est devenu notre salle d’attente. Une routine journalière se met en place : débarquer au Yatcht Club, nous rendre au village de Russell, trouver un wifi, récupérer un fichier grib qui nous l’espérons sera notre sésame d’extraction de Nouvelle-Zélande.

Nous sympathisons avec un couple de retraités, Vin et Nancy, qui occupe une des maisons qui jouxtent le Yatcht Club. Sous le saule pleureur de leur bucolique jardin, un banc en fer forgé repose. Encore gratifié de quelques restes de peinture délavée, son assise en bois semble colonisée au ralenti par la mousse. Il sera le témoin muet de notre petit rituel : s’assoir, sortir l’ordinateur de son sac étanche, se connecter à internet, recevoir et analyser la prévision météo. Le temps passe, certains espoirs sont déçus, des fenêtres se referment.

Nous espérons un « slow moving high presure », c’est-à-dire un anticyclone en Mer de Tasman qui ne se déplacerait que lentement vers l’Est afin de nous donner un flux de SW puis SE au portant pendant les 7 à 8 jours dont nous avons besoin pour rallier la Nouvelle-Calédonie.

Au bout d’une vingtaine de jours, une opportunité apparaît, un anticyclone établit un flux de Sud entre la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie. Problème, il nous lâche au bout de 5 jours, nous allons prendre un front dépressionnaire environ 300 Mn sous le Caillou, ensuite il faudra faire vite afin d’éviter des vents de NW sur notre route (5 à 6 Beaufort) car la dépression à 988 hPa s’établit durablement sur le passage. Pour optimiser le temps de portant disponible, nous devons partir au plus vite après le coup de vent qui sévit actuellement au Cap Nord.

Prévisions de vent : on constate dans le doublement du Cap Nord que l’influence du relief sur la direction du vent est mal prise en compte par le modèle GFS

A l’issue du dernier grib pris le matin même, nous décidons de saisir la fenêtre. Comme d’habitude nous monitorons notre départ grâce aux balises météo diffusées en VHF. Le matin le Cap Nord annonçait encore 60 Nds et 7m de houle, à Bay of Islands il pleut sous rafales. L’après-midi le vent au Cap Nord est tombé à 30 Nds et la houle à 4m. Nous levons l’ancre anticipant la fin du coup de vent car pendant 12 heures (70 milles) nous serons protégés par la côte laissant le temps aux conditions de se calmer. Ensuite nous serons en plein océan et houle et vent nous toucherons par le travers, les 24 heures qui suivront le doublement du Cap Nord s’annoncent bien pénibles !

Prévisions de houle : la houle semble moins forte dans la réalité, c’est probablement dû à la fréquence longue qui nous garde des déferlantes mais malheureusement pas du mal de mer !

Dans le vif

Après 6 mois d’escale et plus de 1’700 milles parcourus en Nouvelle-Zélande, départ le 26 mai 2018 à 14:37 heure locale (UTC+12) de la baie de Matauwhi, village de Russell, 3 milles au Nord d’Opua (Bay of Islands). Cap est mis sur Nouméa en Nouvelle-Calédonie, capitale et port d’entrée de la Grande Terre, 880 milles au NNW.

Le compte rendu journalier qui suit est issu du carnet de bord de Carina, il a été traduit de l’anglais. Au vu des conditions musclées du début il a nécessité un effort d’écriture certain, bravo Carina !

You can read the original version in English by clicking on the drop-down menu. See above the description of each day.

Day 1 - Rolly Beginning

> Transpacific: Day 77
> Sunday, May 27th 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 33 23.98 S 173 6.79 E
> In last 24 hours sailed 126 Nm
> 755 to go!

In the Bay of Islands we are broad reaching sails in goose wing. Two reefs in the main, genoa full, staysail ready to hoist. We see two other boats leave at the same time with us: «Gracious Lady» and «Cobalt».
Sailing North along the East coast: before Cape Karikari full canvas till 22:00. We are close reaching despite the forecast which promised SW 25 knots. For us it is W 15 knots, sea slight.
After North Cape it is gusting 30, reefed staysail goes up, 3 reefs in main. The swell is not huge as we had feared, but the roll is very uncomfortable. Still close reaching at 60-70 degrees.Close

Jour 1
Début du roulis

> Transpacifique jour 77
> Dimanche 27 mai 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 33 23.98 S 173 6.79 E
> Dernières 24h : 126 Mn
> But à 755 !

Dans Bay of Islands nous sommes au grand largue les voiles en ciseaux. Deux ris dans la GV, génois entièrement déroulé, trinquette prête à l’envoi. Deux autres bateaux prennent la mer avec nous : « Gracious Lady » et « Cobalt ».
Cap au Nord le long de la côte Est : jusqu’au cap Karikari atteint à 22:00, L’Envol porte toute la toile. Nous sommes au près malgré la prévision qui promettait 25 nœuds de SW. La réalité nous donne 15 nœuds d’Ouest, mer calme.
Après le Cap Nord, les rafales grimpent à 30 nœuds, la trinquette est hissée arrisée, 3 ris dans la GV. La houle n’est pas énorme comme on le craignait mais le roulis est très inconfortable. Nous sommes toujours au près à 60-70 degrés du vent.

Day 2 - Seasick

> Transpacific: Day 78
> Monday, May 28th 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 31 31.21 S 171 55.35 E
> In last 24 hours sailed 128 Nm
> 630 to go!

Day and night it is blowing between 20-25 knots, with gusts of 30-35 knots, we continue close reaching. Waves slap L’Envol, we are seasick till next morning.
6:00 AM we have only 9-10 knots of wind, with some «surprises» of 20-25 knots.
After breakfast genoa replaces the staysail. We start beam reaching letting two reefs stay in the main. The winds are quite irregular varying from 10-14 then rising to 20-25 knots. It is supposed to be southerly, but not yet for us. Genoa is sometimes full, then furled up a bit to follow the moods of the wind.Close

Jour 2
Mal de mer

> Transpacifique jour 78
> Lundi 28 mai 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 31 31.21 S 171 55.35 E
> Dernières 24h : 128 Mn
> But à 630 !

Durant toute la journée et toute la nuit, il soufflera entre 20-25 nœuds, avec rafales à 30-35 nœuds, nous persévérons au près. Les vagues frappent L’Envol, nous sommes malades et cela durera jusqu’au matin prochain.
6:00 AM nous n’avons plus que 9-10 nœuds de vent, avec quelques réminiscences à 20-25 nœuds.
Après le petit déjeuner, le génois remplace la trinquette. Nous passons au travers mais conservons les deux ris dans la GV. Le vent est irrégulier variant de 10-14 nœuds à des risées de 20-25 nœuds. Il est supposé être Sud mais ce n’est pas encore le cas pour nous. Parfois le génois est entièrement déroulé, puis réduit un peu pour suivre les humeurs du vent.

Day 3 - Finally Easy!

> Transpacific: Day 79
> Tuesday, May 29th 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 29 43.68 S 170 45.56 E
> In last 24 hours sailed 124 Nm
> 505 to go!

Broad reaching and then running sails in goose wing. By 2:00 AM main goes down, staysail and genoa form a butterfly. Wind turns slightly to SE quarter and we have to reverse the sails at 5:00 AM.
Clouds give us rain, stop the wind, normally 10-15 knots but then 6-8 knots, one time just 3 knots. It was supposed to be an easy day, which it finally turns out to be: we get 9-13 knots of southerly wind, blue skies and sunshine.
What a break – we bathe and relax as we sail across to the 29th latitude!Close

Jour 3
Enfin facile !

> Transpacifique jour 79
> Mardi 29 mai 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 29 43.68 S 170 45.56 E
> Dernières 24h : 124 Mn
> But à 505 !

Nous passons au grand largue puis au vent arrière les voiles en ciseaux. A 2:00 AM la GV est affalée, trinquette et génois forment un papillon. Le vent tourne légèrement vers le quart SE et nous devons inverser les voiles a 5:00 AM.
Des nuages donnent un peu de pluie, coupent le vent, lequel tombe de 10-15 nœuds à 6-8 nœuds, une fois à 3 nœuds à peine. C’était supposé être un jour facile, lequel arrive enfin : nous touchons 9-13 nœuds de vent de Sud, ciel bleu et soleil.
Quel bonheur – nous nous baignons et décompressons tandis que nous quittons les trentièmes de latitude Sud !

Day 4 - No Wind

> Transpacific: Day 80
> Wednesday, May 30th 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 28 19.85 S 170 1.66 E
> In last 24 hours sailed 92 Nm, motoring for 26
> 410 to go! Tropical warmth is back

The bliss lasts till 2:00 AM, in 3-4 knots of wind there is nothing else to do but motor. By Thursday afternoon we want to get to the 26th latitude, 160 miles away, to avoid being caught by brisk northerlies. Latitude 26 will still have them but not as strong as in the South. The morning is full of hope as we hoist the spi but there is not enough wind even for this lightwind sail. If only we had 6 knots of wind, motor goes off and on, will we make it?Close

Jour 4
Pétole

> Transpacifique jour 80
> Mercredi 30 mai 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 28 19.85 S 170 1.66 E
> Dernières 24h : 92 Mn dont 26 Mn au moteur
> But à 410 ! Retour de la chaleur des tropiques

Le bonheur dure jusqu’à 2:00 AM, dans 3-4 nœuds de vent il n’y a rien d’autre à faire que du moteur. Jeudi après-midi, nous voulons toucher les 26 degrés de latitude Sud, 160 milles devant, afin d’éviter d’être pris dans un flux rapide de Nord. Les 26e ne seront pas épargnés mais les conditions seront moins fortes que dans le Sud. Le matin, plein d’espoir, nous déroulons le spi mais, même pour cette voile légère, il n’y a pas assez de vent. Si seulement nous avions 6 nœuds de vent, moteur et voile se disputent l’alternance, y arriverons-nous ?

Alternance moteur-voile
115 Mn à bâbord, l’île de Norfolk (Australie)

Day 5 - Slowly but Surely

> Transpacific: Day 81
> Thursday, May 31st 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 26 52.06 S 169 4.87 E
> In last 24 hours sailed 102 Nm, motoring for 6
> 310 to go!

What a relief to have the wind return by sundown. We replace the spi by a smaller gennaker judging that in case the wind was to rise it would be easier to furl. We have 10 knots on the stern and are flying with 6 knots over a flat sea with gennaker and genoa in butterfly.
Three hours later when the wind freshens to 16 knots we decide to take the gennaker down and continue under full main and genoa. It was a busy night with many sail changes – We were broad reaching, then beam reaching and finally close reaching by the morning, getting 9-12 knots of wind from the easterly quarter.
By the end of the 24 hours we are still 50 nautical miles away from the 26th latitude. Wind is to turn northerly in another 4 hours, we would like to make it, but even if we wouldn’t it should be okey – we’re far enough. Sea is slight, sun shines bright, why oh why must these conditions change when we are so close to the finishline!
Christophe speculates it will take us another 5 days (Tue 12:00 PM) to get there! I keep fingers crossed for a landfall on Sunday. If only the conditions maintained it would be a two and a half day trip but northerlies and westerlies won’t give us the pleasure!Close

Jour 5
Lentement mais surement

> Transpacifique jour 81
> Jeudi 31 mai 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 26 52.06 S 169 4.87 E
> Dernières 24h : 102 Mn dont 6 Mn au moteur
> But à 310 !

Quel soulagement de constater le retour du vent avec le coucher du soleil. Nous remplaçons le spi par le gennaker, une surface plus petite, plus simple à enrouler si le vent forcit. Nous recueillons 10 nœuds par l’arrière survolant à 6 nœuds une mer plate avec gennaker et génois en papillon.
Trois heures plus tard quand le vent fraîchit à 16 nœuds nous décidons d’enrouler le gennaker et continuer sous voiles blanches, GV et génois hauts. Ce fut une nuit animée par de nombreuses manœuvres de voiles – nous passons du grand largue au travers puis au près le matin, touchant 9-12 nœuds de vent du quart Est.
Le cinquième jour est écoulé et nous sommes encore à 50 milles du 26e parallèle Sud. Le vent va tourner Nord dans quatre heures, nous aimerions combler la distance manquante mais même si ce n’est pas possible ça devrait convenir – on est assez proche du but. La mer est calme, le soleil brille, pourquoi, pourquoi les conditions doivent-elles changer alors que nous sommes si proche de la fin ?
Christophe spécule sur une arrivée dans 5 jours (mardi 12:00 PM) ! Je croise les doigts pour un atterrissage dimanche. Si les conditions se maintenaient il nous faudrait à peine 2 jours et demi, mais le passage de Nord puis le flux d’Ouest nous font douter.

Day 6 - Sails Explode

> Transpacific: Day 82
> Friday, June 1st 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 25 9.83 S 168 9.78 E
> In last 24 hours sailed 120 Nm
> 200 to go!

We’re expecting a change of wind direction from E to N and then W, which finally happens at 21:00 and lasts till 5:00 AM, is violent with gusts to 30 knots, heavy rain and thunder. While trying to keep L’Envol on course as long as possible going as fast as possible the reefs go in a second too late. The main gets damaged, the genoa too suffers and gets torn in multiple places. Luckily these tears are vertical and we can keep using the sails.
Christophe hoists the staysail with one reef and three reefs go into the main. He spends most of the night in the cockpit. I suffer watching and hearing him suffer from the inside.
Morning greets us with sunshine and 13-18 knots westerlies. We make good progress under full canvas. Even though we’re close hauled, the sea remains slight and gives us no reason to complain.Close

Jour 6
Voiles éclatées

> Transpacifique jour 82
> Vendredi 1er juin 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 25 9.83 S 168 9.78 E
> Dernières 24h : 120 Mn
> But à 200 !

Nous attendons une rotation de vents d’Est en Ouest par le Nord, laquelle finalement débute à 21:00 et dure jusqu’à 5:00 AM, c’est violent avec des rafales à 30 nœuds, trombes d’eau et foudre. Tandis que nous poussons L’Envol aussi longtemps que possible aussi vite que possible la décision de réduire vient une seconde trop tard. La GV est endommagée, le génois aussi se déchire en de multiples points. Par chance ces déchirures sont verticales et nous pouvons continuer sous voiles.
Christophe hisse la trinquette avec son ris et trois ris sont pris dans la GV. Il passe la plupart de la nuit dans le cockpit. Depuis l’intérieur, je souffre en le regardant et en l’écoutant endurer le mauvais temps.
Le matin nous salue avec du soleil et 13-18 nœuds d’Ouest. Nous progressons bien sous voiles hautes. Malgré que nous soyons au près, la mer reste calme et nous n’avons pas de raison de nous plaindre.

Day 7 - Good Progress

> Transpacific: Day 83
> Saturday, June 2nd 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 23 13.36 S 167 22.12 E
> In last 24 hours sailed 126 Nm
> 76 to go!

Finally a normal day!
Wind: 12-16 knots, even though it is on the nose, over a smooth sea the living is not so bad.
We have a wind vane mode on our electronic autopilot which comes in handy in such conditions. Downside to it – its alarm is unadjustable and it goes off whenever the autopilot registers a modification of course which can happen because of the change of wind or simply due to the movement caused by the waves. So we had to put up with the loud «beep-beep-beep» every 15 minutes or so – annoying. Moreover the thing can be only turned off manually, so we ended up having one «sporty» night, which given the calm weather was quite frustrating.
Otherwise it looks like we are entering the New Caledonia’s lagoon waters tonight. Although I am eager to see land again I question the idea worrying about the invisible coral obstacles. But Christophe knows more of the matter and I trust his judgement.Close

Jour 7
Bonne avancée

> Transpacifique jour 83
> Samedi 2 juin 2018, 14:37 UTC+12
> GPS 23 13.36 S 167 22.12 E
> Dernières 24h : 126 Mn
> But à 76 !

Enfin un jour normal !
Vent : 12-16 nœuds, malgré qu’il soit dans le nez, du fait d’une mer compatissante, le confort à bord n’est pas si mauvais.
Notre pilote électronique dispose d’un mode régulateur d’allure qui est d’une grande aide dans ces conditions. Le mauvais côté – l’alarme d’écart de cap ne peut pas être désactivée et se déclenche chaque fois que le pilote enregistre une modification de cap suite à un changement dans la direction du vent ou simplement suite à un mouvement de lacet du voilier dû aux vagues. Nous devons endurer un bruyant « beep-beep-beep » toutes les 15 minutes – énervant. En plus la chose peut seulement être arrêtée manuellement, la nuit fut donc pénible, ce qui compte tenu de la météo agréable fut particulièrement frustrant.
Par ailleurs il semble que nous allons entrer dans les eaux du lagon new-calédonien de nuit. Même si je suis impatiente de revoir la terre, les obstacles invisibles de corail me préoccupent, je me demande si c’est une bonne idée. Mais Christophe en sait plus sur le sujet et je m’en remets à son avis.

Day 8-9 - New Caledonia

> Transpacific: Day 84-85
> Sunday, June 3rd 2018, 17:20 UTC+12
> Carenage Bay, Prony Bay, Grande Terre, New Caledonia
> GPS 22 18.3 S 166 50.72 E
> In last 27 hours sailed 77 Nm

We sail well till 22:00, then the wind stops. We are still 20 nautical miles from the lagoon but already protected by the reefs extending South in the shape of a «W».
We sail as long as we can, making perhaps just two knots over flat water, then drop all sail and go to sleep drifting two nautical miles backwards.
At 7:00 AM we’re underway again, this time with more power: we have 15-20 knots of wind rising later to 25 then to 30 knots. In the lagoon we are tacking between the coral bommies under the staysail with two reefs in the main. Going to the entry port in the capital city of Noumea against the wind and the current suddenly feels too much. After all there is a limit to what we can do in a 25 foot sailingboat. Unanimously going against the nature gets voted out, instead we opt for finding an anchorage in Prony Bay and stay there till the wind changes directions.

It took us 8 days 2 hours 43 minutes to make 895 nautical miles to our first landfall in New Caledonia.Close

Jour 8-9
Nouvelle-Calédonie

> Transpacifique jour 84-85
> Dimanche 3 juin 2018, 17:20 UTC+12
> Baie du Carénage, baie du Prony, Grande Terre, Nouvelle-Calédonie
> GPS 22 18.3 S 166 50.72 E
> Dernières 27h : 77 Mn

Drifting, louvoyage, atterrissage !

Nous progressons bien jusqu’à 22:00, puis le vent tombe. Nous sommes encore à 20 milles du lagon mais déjà protégés entre deux protubérances du reef formant un « W ».
Nous persévérons aussi longtemps que nous pouvons, atteignant peut être tout juste les deux nœuds en eaux plates, puis nous affalons les voiles et allons dormir tandis que nous dérivons deux milles en arrière.

Photo pleine page
Chenal d’entrée dans le lagon : 15 Mn encadrés de corail au près serré
Devant l’étai, l’île de Grande Terre en Nouvelle-Calédonie

Miniatures
Le palan mobile dans un de ses nombreux usages, ici en in-hauler de génois

A 7:00 AM nous sommes de nouveau en route, cette fois avec plus d’aise : nous touchons 15-20 nœuds de vent fraîchissant plus tard à 25 puis 30 nœuds. Dans le lagon nous louvoyons entre les têtes de corail sous trinquette avec deux ris dans la GV. Rejoindre le port d’entrée de la capitale Nouméa contre le vent et le courant nous apparaît soudainement comme déraisonnable. Après tout il y a une limite à ce que nous pouvons demander à un voilier de 7,7 mètres. Unanimement, l’option d’aller contre les éléments est rejetée, à la place nous décidons de trouver un mouillage dans la baie du Prony et y rester jusqu’à ce que les vents changent de direction.

Entrée de la baie du Prony sous 3 ris et trinquette arrisée, un final éprouvant dans 30 Nds de brise

Il nous aura fallu 8 jours 2 heures et 43 minutes pour faire les 895 milles jusqu’au lieu de notre premier atterrissage en Nouvelle-Calédonie.

Epilogue

Durant cette traversée, nous aurons rencontré successivement :

  • Des vents d’Ouest puis SW générés par la dépression qui s’éloigne rapidement à notre SE, nous sommes alors bâbord amure ;
  • Des vents de Sud sur le flanc Est de l’anticyclone qui suit la dépression, toujours bâbord amure puis plein vent arrière ;
  • Un flux de SE puis Est sur le flanc Nord de l’anticyclone, nous passons tribord amure suite à un empannage ;
  • Au passage du front, une rotation rapide de vents de NE-N-NW-W, tribord puis de nouveau bâbord amure suite à un virement ;
  • Des vents d’Ouest sur le flanc Nord de la dépression qui suit l’anticyclone, bâbord amure ;
  • Dans le lagon de Nouvelle-Calédonie, toujours un flux d’Ouest mais renforcé par la brise de fin d’après-midi, nous sommes au louvoyage dans un clapot court, une fin de traversée bien sportive !

Evolution du vent au cours de la traversée (J1-8)

Bref, durant cette semaine de navigation, nous aurons vécu une rotation complète du vent. Nous sommes donc passés par toute les allures et – du fait de vents très variables en force – par toute la garde robe disponible, génois et grand voile bien sûr mais aussi trinquette, gennaker et spi, seul le tourmentin restera dans son sac.

Parmi les configurations de voiles improbables imaginées en Nouvelle-Zélande, une est appelée à devenir un classique : par houle résiduelle faible dans les petites conditions de vent arrière le grand papillon génois-gennaker marche particulièrement bien. La GV est affalée, ferlée sur la bôme, notre tangon léger en carbone maintient le génois ouvert sur un bord, la bôme utilisée comme un second tangon permet de stabiliser le gennaker sur l’autre bord. Si le vent ne provient pas tout à fait du plein arrière ou s’il est prévu qu’il se déplace sur une amure, alors nous plaçons le génois au vent et le gennaker sous le vent. Ainsi, près de 60m2 de toile tirent le bateau par l’avant, soulageant le pilote tout en offrant un excellent rendement.

Le front passé de nuit fut relativement maniable. Du fait de la rotation rapide des vents et de leur puissance sous grains, la mer ressemblait à un chaudron en ébullition avec des vagues croisées de secteur Nord et Ouest qui s’affrontaient entre elles de manière désordonnée. La visibilité était excellente car la foudre claquant sans interruption et souvent simultanément en différents coins du ciel assurait un éclairage en continu. Un impressionnant et angoissant spectacle balayé de trombes d’eau.

Durant les faseillements inhérents aux manœuvres de réduction de voilure, le génois et la grand voile, fragilisés par un phénomène précoce de délamination, se sont déchirés verticalement en de multiples endroits généralement proches de leur chute. Le tissu incriminé, un sandwich laminé Norlam SRP 65, a commencé à se désagréger dès le milieu de la troisième année en début d’Océan Pacifique après quelques 16’000 milles parcourus. Même la trinquette en SRP 75, beaucoup moins sollicitée, développe la même maladie. Une obsolescence décidément bien programmée !

Les voiles en ciseaux, la fenêtre dans le génois est finalement bien pratique !

Quand je vois maintenant ce que les planchers srilankais sont capables de faire pour la moitié du prix et le triple de la longévité (tissu polyester haute ténacité Square 310 de Dimension Polyant), je réalise que ma crédulité de jeune capitaine a été bien abusée. Las, peu avant le grand départ, je découvre que mon gennaker G0 et mon spi asymétrique G2 ont été fabriqués par mon ex-voilerie en Tunisie ! Mon consentement sur le prix ne valait que pour du made in France… Enfin, on apprend de ses erreurs, le tout étant de ne pas les répéter deux fois !

Heureusement, malgré l’état lamentable de la voilure, nous avons pu continuer avec nos haillons afin de boucler à la voile les 250 milles restant !

L’anticipation de la fin du coup de vent et les conditions inconfortables de début de traversée se sont trouvées justifiées puisque avant d’atterrir dans la baie du Prony nous subirons brièvement le flux dépressionnaire redouté, tandis que derrière nous la fenêtre se referme durablement. Il était temps de partir, en Nouvelle-Zélande, les jours qui suivront verront les premières chûtes de neige sur l’île du Sud : l’hiver s’installe et la saison de ski débute.

Dans l’immédiat, nous attendons tranquillement que les alizés reprennent le dessus. Et c’est le 6 juin que nous atterrissons finalement à Nouméa à l’issue d’une navigation paisible au portant. A priori, nous sommes seuls à atterrir en Nouvelle-Calédonie grâce à ce créneau météo, « Gracious Lady » et « Cobalt » se sont dès le début éloignés à l’Est de notre trajectoire, un cap au Nord visant probablement les Vanuatu ou les Fidji.

Somme toute, une fenêtre pas si mal, globalement confortable et en tout cas fort pédagogique !







Engaged Like Button

Toutes nos traces GPS et waypoints d’escales en Nouvelle-Zélande et en Nouvelle-Calédonie sont visibles et téléchargeables à partir de cette carte interactive. Sur un fond d’images satellites, vous pouvez zoomer, vous déplacer et cliquer sur les traces et les escales de L’Envol pour obtenir plus d’information.

Publié le 16/12/2018 de la bibliothèque, ville de Nouméa, Grande Terre, Nouvelle-Calédonie, GPS 22 16.44 S 166 26.6 E

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>