Coronavirus en Tasmanie

Franklin, Tasmanie, le 9 avril 2020

Bonjour à tous,

Comment allez-vous ? On a appris que la France et d’autres pays européens ont été durement touchés par la pandémie de Covid-19. On vous espère en bonne santé ainsi que vos proches.

Quelques nouvelles de L’Envol et son équipage :

On ne peut plus quitter la Tasmanie car les frontières inter-états sont fermées. On prend la chose du bon côté, la Tasmanie est un endroit magique et pour l’instant plutôt épargnée (100 cas pour 6000 au total en Australie), après tout c’est une île dans une île. Si ces mesures persistent, nous passerons l’hiver ici mais il faudra prolonger notre visa. On est un peu jaloux du voisin car en Nouvelle-Zélande les prolongations de visa sont automatiques et gratuites. Le froid commence déjà à s’installer (2°C la nuit précédente), un rappel des canaux de Patagonie remontés en hiver, avec parfois de la neige sur le pont ! On peut s’attendre au même climat en un peu plus doux : Patagonie, Nouvelle-Zélande et Tasmanie faisait tous partie de l’ancien super continent Gondwana, on retrouve ici des paysages similaires.

Depuis Strahan, nous avons contourné l’angle SW de la Tasmanie découvrant au passage Port Davey, une mer intérieure enclavée dans les montagnes, sans routes, sans moyens de communication ni infrastructures (à part un petit aérodrome et 2 familles qui vivent là durant l’été). Enfin l’occasion de marcher après tout les milles engrangés sur la côte Ouest d’Australie. A ce moment là, nous avions bien quelques news sur ce qui frappait le monde mais en fait on a découvert l’étendu du problème que depuis peu, fraichement arrivé sur la côte Est de Tasmanie.

Cygnet, ville fantôme

Cygnet, ville fantôme

Brouillard matinal sur la Huon River

Brouillard matinal sur la Huon River

Roseanne, L’Envol et Apache à Franklin

Roseanne, L’Envol et Apache à Franklin

Nous sommes maintenant à Franklin, un village sur la rivière Huon, le mouillage est entouré de collines arborées, c’est beau et apaisant. Dans les supermarchés, le riz, sucre, lait en poudre, avoine et PQ commencent à manquer. Le riz est parfois dispo en vrac. Les pâtes, les légumes en conserve, la farine et le PQ sont limités à un ou deux paquets/pers. !

Courses au supermarché

Courses au supermarché

On a un accès à internet depuis l’extérieur des bibliothèques qui sont fermées dû aux événements. Les écoles sont ouvertes mais le gouvernement encourage les enfants à rester chez eux ; les enseignants ont double travail, in-situ et en ligne. Les bars et restos se sont convertis au take-away. Les musées, galeries, plages et parcs nationaux sont fermés. Les manifestations sportives et les rassemblements de plus de 2 personnes sont interdits. On ne peut sortir des maisons que pour faire les courses, aller au boulot ou à l’école, se dégourdir les jambes ou promener le chien.

Interdit de nature ?!

Interdit de nature ?!

Avec l’interdiction récente de dormir sur son bateau s’il n’est pas sa résidence principale, les déplacements sur l’eau pour la plupart des tasmaniens se trouvent limités.

En ce qui nous concerne, la situation ne change pas grand chose à notre manière de vivre, l’auto-isolement dans des endroits reculés est notre activité favorite. La côte Est de l’État de Tasmania a des eaux protégées et de jolis mouillages, avril fait toujours partie de la bonne saison de navigation avec un temps relativement ensoleillé et des journées raisonnablement longues. On poursuit donc l’exploration à la voile mais pour l’auto-stop c’est fini et c’est dommage !

A défaut de stop, approvisionnement à vélo (merci Bella Luna !)

A défaut de stop, approvisionnement à vélo (merci Bella Luna !)

Tout les marins n’ont pas notre chance, certains comme aux Maldives sont bloqués sur leur bateau au mouillage, un agent leur apporte de la nourriture et de l’eau, d’autres en Nouvelle-Zélande ne peuvent plus accéder à leur bateau au sec car le chantier est fermé, ils logent à l’hôtel. La Polynésie française, un ensemble de confettis de terre dispersés sur un territoire vaste comme l’Europe, est maintenant fermée à la navigation, les nouveaux arrivants sont déroutés sur Tahiti, seul port d’entrée autorisé.

De nos échanges avec le reste du monde, il ressort que ceux qui vivent à la campagne ne subissent pas trop les restrictions de déplacement, vive la nature !

Voilà pour ces quelques news, on vous souhaite bon courage à tous, marins ou terriens.

Christophe et Carina








Engaged Like Button

Toutes nos traces GPS et waypoints d’escales en Australie sont visibles et téléchargeables à partir de cette carte interactive. Sur un fond d’images satellites, vous pouvez zoomer, vous déplacer et cliquer sur les traces et les escales de L’Envol pour obtenir plus d’information.

Publié le 24/04/2020 depuis le village de Nubeena, Tasman Peninsula, île de Tasmanie, Tasmania, Australie, GPS 43 6.11 S 147 44.32 E

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>