Cap opportuniste

Stats Australie :

Position : Portland
Arrivée : 15/12/2019
Distance parcourue : 6’495 Mn
Temps passé : 183 jours
Moteur : 131 Mn
Mouillages : 104
Visa restant : 183 jours

Les horaires sont en heure locale du South Australia (UTC+9:30) puis de l’état de Victoria (UTC+10:00), formatés sur 24 heures

Dans le vif

Jour 1

> Dimanche 8 décembre 2019
> 9 heures 10 de navigation
> 30 Mn dont 25 Mn sur la route directe
> 3,3 Nds de vitesse moyenne
> 20 mètres au moteur

Adieu les amis ! On largue les amarres du ponton de Wendy et Jonathan peu avant midi pour 25 milles jusqu’à Thistle Island. Alors que le fichier Grib nous prédisait une fin de flux de NE, la journée nous offre des vents passablement lunatiques, variables en force et en direction. Beaucoup de manœuvres sont exécutées pour coller aux différentes allures qui se succèdent avec frénésie. Entre Black et Porter Rocks, 3 milles au Nord de Thistle Island, on dérive plus qu’on ne progresse parcourant 1,5 mille en une heure et demie. Nous affalons et renvoyons toute la panoplie par deux fois.

Puis le vent de SW, dans un grand coup de balais, chasse ces airs indécis du golfe Spencer. On ne l’attendait qu’à minuit passée mais à 19:15, c’est déjà 17 nœuds qui nous appuient fermement jusqu’à la Whaler’s Bay, 7 milles au SSE. Au travers tribord amure, sous un puis 2 ris dans la GV, le mouillage est vite atteint. Le temps d’un aller-retour dans la baie pour trouver l’emplacement sableux idéal pour notre ancre et nous sommes mouillés avant la nuit.

Jour 2

> Lundi 9 décembre 2019
> 6 heures 20 de navigation
> 36 Mn sur la route directe
> 5,7 Nds de vitesse moyenne
> Pas de moteur

Comme souvent dans l’entre-deux existentiel du jour naissant, le vent pousse la chanson, 30 nœuds secouent le mouillage, nous délayons le départ jusqu’à 9:40.

Départ de Whaler's Bay (Thistle Island)

Départ de Whaler’s Bay (Thistle Island)

A l’origine, nous voulions rejoindre à notre Sud la deuxième plus grande île d’Australie après la Tasmanie – la plébiscitée Kangaroo Island – mais le cap plus pointu, le vent tournant au Sud en cours de journée et la distance à couvrir doublée nous prédisaient du louvoyage dans Investigator Strait et un atterrissage de nuit dans Snug Cove. On a choisi d’escompter la visite de cette île en la repoussant à un hypothétique « plus tard ».

Cap à l’ESE, nous traversons le golfe Spencer sous un ciel gris, délestant avec parcimonie quelques gouttes de pluie. L’allure est rapide entre petit largue et largue, nous sommes tribord amure sous GV réduite à 2 ris, notre configuration favorite. Nous visons les îles Gambier à mi-chemin, laissant à bâbord la petite North Island, on longe à tribord sa grande sœur Wedge Island. Durant les 2 milles de l’opération nous sommes coupés des vagues mais pas du vent, une situation excellente. 16:00, slalomant entre les bateaux de pêche aux homards, nous prenons une bouée dans la baie de Pondalowie, sur le flanc Ouest de la péninsule Yorke.

J1-5 Port Lincoln, Thistle Island, Pondalowie Bay, Investigator Strait, Backstairs Passage

J1-5 Port Lincoln, Thistle Island, Pondalowie Bay, Investigator Strait, Backstairs Passage

Jour 3-4

> Mardi 10 et mercredi 11 décembre 2019
> 48 heures au mouillage

Baie de Pondalowie (péninsule Yorke)

Baie de Pondalowie (péninsule Yorke)

On comprend vite que les vents impétueux nous barrent durablement l’accès à Kangaroo Island. Sans regret, nous passons deux jours reposant dans ce mouillage bien protégé, un des rares offrant une protection complète, sauf peut être du quatrième quadrant (NW), une direction inhabituelle – une aubaine qui nous permettrait de poursuivre au portant.

Nous sommes assujettis au flux de Sud à SE du flanc Est d’un anticyclone centré sur la Bight. Jeudi 12/12, une dépression évoluant au Sud de la Tasmanie infléchira au SW les vents dans notre zone. Orientée dans le même axe, la péninsule Fleurieu à l’Est du golfe St Vincent dévie les vents de SW au SSW à son Nord et à l’WSW à son Sud, donc un vent plus pointu dans Investigator Strait et plus arrivé ensuite. Backstairs Passage est le nom donné à l’étroiture de 7 milles entre la péninsule Fleurieu et la péninsule Dudley qui forme l’extrémité Est de l’île de Kangaroo, il entérine le franchissement de cette ligne de démarcation naturelle des vents, c’est pourquoi attendre une fenêtre météo à sa proximité immédiate est un choix judicieux.

A une dizaine de milles de ce passage, sur l’île de Kangaroo, il y a le mouillage d’American River ou plus proche, si les conditions le permettent, devant le village de Penneshaw où le ferry débarque. Un avantage consubstantiel à ces mouillages est de pouvoir choisir avec précision l’heure de départ afin de profiter du jusant dans Backstairs Passage conjointement avec les premiers vents favorables.

Dommage mais Éole en a décidé autrement ne nous laissant pas la possibilité de nous rapprocher davantage – la fenêtre est déjà là et nous devons la prendre là où nous sommes – tant pis pour Kangaroo ! Conséquence, les 70 milles entre la baie de Pondalowie et le Backstairs Passage pourraient se révéler contrariants.

Résumé météo

Jour 5

> Jeudi 12 décembre 2019
> 24h de navigation
> 86 Mn dont 80 Mn sur la route directe
> 3,6 Nds de vitesse moyenne
> 2,8 Mn au moteur

En fait le créneau de Sud-SW pourrait bien tenir 4 jours nous permettant d’espérer rejoindre directement King Island, une île située à 50 milles au NW de la Tasmanie !

Départ à 6:40 du matin. Cap à l’ESE dans Investigator Strait au près serré tribord amure. Le vent nous quitte au milieu et nous dérivons pendant 2 heures avant qu’il nous revienne par le NW ! Pendant 2 heures, nous poursuivons les voiles en ciseaux bâbord amure dans une mer désordonnée pénible pour le gréement et l’équipage. Puis aussi soudainement le vent reprend sa position au Sud, hésitant entre SSE et SSW. En soirée, il fraîchit et 2 ris sont pris dans la GV. Nous sommes au près serré en route directe (tribord amure).

En approche de la péninsule Dudley, le vent tombe sous les 10 nœuds. Conséquence immédiate de ses sautes d’humeur, on se retrouve contre la marée dans Backstairs Passage. C’est la pleine lune, nous sommes en vives-eaux. Nous luttons toute la nuit contre 2 nœuds de courant et plus, n’avançant que très lentement. Par trois fois le vent faiblit et nous reculons, le moteur est alors brièvement mis à contribution pour mettre du vent apparent dans les voiles.

Au final, entre minuit et 6 heures du matin, nous ne progresserons que de 11 milles à 1,8 nœud de moyenne ! Et sur les dernières 24 heures, on ne couvrira que 80 milles sur la route directe, prenant une trentaine de milles de retard sur la fenêtre météo. Dommage pour King Island mais dorénavant, un atterrissage à Portland paraît plus vraisemblable (150 milles séparent ces deux options).

Jour 6

> Vendredi 13 décembre 2019
> 24h de navigation
> 124 Mn sur la route directe
> 5,2 Nds de vitesse moyenne
> Pas de moteur

J6 En route vers Portland

J6 En route vers Portland

Cap au SE tribord amure. Après le Backstairs Passage et avant le cap Jaffa, les 24 prochaines heures de navigation se déroulent bien au large du continent. Le vent prend de la vigueur graduellement tout en adonnant simultanément : un mal pour un bien, la situation reste confortable. Dans l’après-midi, 2 ris sont pris dans la GV, nous sommes entre bon plein et petit largue. La nuit le ciel se dégage, le vent faiblit et tourne sur le travers.

Jour 7

> Samedi 14 décembre 2019
> 21 heures 30 de navigation
> 119 Mn dont 115 Mn sur la route directe
> 5,5 Nds de vitesse moyenne
> Pas de moteur

J7-12 Portland

J7-12 Portland

Cap au SE tribord amure. Les ris sont lâchés. Le vent poursuit sa rotation. A midi nous passons les voiles en ciseaux avec la trinquette sous le vent en complément du génois tangoné. Tout dessus L’Envol progresse bien malgré la baisse du vent apparent.

En approche du cap Banks, avant Carpenter Rocks, le slalom entre les bouées de cray pots commence, pas facile de les voir avec les deux voiles d’avant grandes ouvertes et la mer formée. Nous en prenons deux coup sur coup dans les appendices. Le génois est enroulé pour ralentir le bateau et le bout se dégage de lui-même assez facilement, j’espère seulement que la peinture antifouling n’aura pas trop souffert. Durant une trentaine de milles, la côte fait un coude, nous la serrons entre 1 et 2 milles, probablement d’un peu trop près. Une veille attentive de Carina nous permet néanmoins d’éviter les suivants. Quelques milles après Port MacDonnell la densité de cray pots diminue tandis que la côte s’éloigne laissant la place à la Discovery Bay, tant mieux car la nuit tombe.

Le vent reprend de la vigueur, 2 ris sont pris dans la GV. A 1 heure du matin, au cap Nelson, le dernier Grib nous enlève tout espoir d’arriver avant la pétole à King Island. Nous empannons en direction de Portland Harbour, atteint en fin de nuit à 4:10.

Jour 8-12

> Du dimanche 15 au jeudi 19 décembre 2019
> 5 jours au mouillage

Nous avons quitté l’état du South Australia pour celui de Victoria, l’heure locale passe en UTC+10:00, majorée de l’heure d’été, en conséquence les horloges du bord prennent 30 minutes.

Portland s’avère très accueillante, devançant nos espérances, on nous apporte les clés du Yacht Club directement à bord, nous pouvons disposer des douches, des sanitaires, de la cuisine et de son frigo !

Ian, membre du club et retraité, nous promène dans les environs en voiture, s’improvisant guide touristique pour l’occasion. Portland exporte un aluminium très pur ainsi que du bois en troncs ou en copeaux pour l’industrie du papier.

Réglage du ralenti, tout est en ordre !

Réglage du ralenti, tout est en ordre !

Il nous aidera dans notre quête pour remplacer la vis de purge du carburateur de notre hors-bord, cisaillée par un couple de serrage excessif. Une visite au motoriste local ne donne rien, non plus que la quincaillerie spécialisée ; je découvre finalement dans mon assortiment limité de vis et boulons, la perle rare en laiton qui convient parfaitement pour cet usage !

Nous faisons la connaissance de Ted et Carmel, un couple qui a beaucoup baroudé sur les océans, Patagonie, Alaska, îles du Pacifique… Ils nous invitent à dîner chez eux avec un couple de leurs amis, Elmar et Alison. Coïncidence, les parents d’Elmar sont des immigrés d’Estonie ! Ted nous incite à profiter de la côte plutôt que de tirer droit sur King Island, Port Fairy et Apollo Bay méritent une escale. Il nous met en relation avec John et Chris d’Apollo Bay, ces derniers nous proposent leur bouée laissée vacante.

A suivre…








Engaged Like Button

Toutes nos traces GPS et waypoints d’escales en Australie sont visibles et téléchargeables à partir de cette carte interactive. Sur un fond d’images satellites, vous pouvez zoomer, vous déplacer et cliquer sur les traces et les escales de L’Envol pour obtenir plus d’information.

Publié le 16/02/2020 depuis le mouillage de Risby Cove, village de Strahan, Macquarie Harbour, île de Tasmanie, Tasmania, Australie, GPS 42 9.26 S 145 19.91 E

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>