Les équipiers des débuts de L’Envol

Charly

Charly

Envie de me déconnecter d’un monde qui va trop vite et où on ne prend plus le temps de profiter de ce qui nous entoure. Après avoir mis de coté nombre de projets depuis trop longtemps, avec la pratique du parapente, de la chute libre et d’autres activités, j’apprends à découvrir et redécouvrir les choses, parfois simples, qu’il est possible de faire et partager.

La prochaine étape était de voyager… et quand un ami m’a parlé du projet de Christophe, ça a fait tilt ! Quel meilleur moyen que de commencer en alliant parapente, trek et navigation !

Mi Mai, après une période de réflexion je me décide enfin à contacter Christophe pour en parler avec lui. Un peu plus tard week-end à Concarneau programmé pour un test « in situ » ! Ok c’est bon, ça va le faire !

Négociation au boulot et avec la famille pour libérer un mois et partir vivre une aventure humaine et sportive.

Et si j’en reviens apaisé et transformé… ?! Euh… Cap’taine, il y a une forte probabilité pour que tu me retrouves sur le trajet avant le retour…

Dom

Dom

Un bateau, un piolet, un parapente, un tour du monde, ça c’est la déclinaison « Cricri ».
La mienne se décline plutôt en « Un Arpège, une plume, un pinceau, un voyage multiformes ».

Sans autre objectif (pour le moment, car rien n’est immuable) que celui de décliner, dans le temps qui passe ou qui s’immobilise sur des moments privilégiés, les diverses sources de plaisirs que le monde marin nous offre.

dom-elixence.blogspot.fr
dom-nomade.blogspot.fr

Un départ

Il y eut ce reflet sur l’eau de mes pensées
Et la mer et les cieux s’unirent à l’horizon
Un voilier m’emporta vers des nuits étoilées
Où les vagues et les vents chantaient à l’unisson

Tous ces appels froissés sur la peau des désirs
Éveillent maintenant dans les matins de brumes
Les envies de chercher au fond des souvenirs
Les rémanences bleues et les parfums d’écume

J’aurais eu à parier qu’il en serait ainsi
Je n’aurais pas misé sur le moindre kopek
Je n’aurais jamais cru ce que devient ma vie
Je me voyais rester tout comme un pauvre mec

Dans les caves voutées de ma vie impassible
Je vidais des flacons de projets oubliés
Enivré des liqueurs de soleils impossibles
Sous la trame des jours le temps se déployait

J’ai appris dans les vents à dépasser mes rêves
Et les cartes marines m’ont tissé des jours
Aux splendeurs océanes qui ignorent les trêves
Et les renoncements n’auront plus jamais cours

Les doutes dissipés et les peurs enfouies
Je décrochai l’amarre qui me retenait
Puis je criai au vent lorsque je suis parti
Et déjà ma grand voile aux risées se gonflait

Dominique Trutet – Janvier 2013

Elisabeth

Elisabeth

Christophe ! Un homme que je connais depuis 18 ans. Il était jeune Guide au CAF de Grenoble et initiait mon fils à la grimpe puis à l’alpinisme.

Christophe a un mental hors du commun, il va toujours au maximum des choses : en tant que Guide, il a fait des solos puis il s’est mis au parapente, là aussi il s’est surpassé, maintenant la voile, naviguer pour un tour du monde, là encore je suis persuadée de sa réussite…

Le déménagement de Christophe : je ne me suis même pas posée la question, pour moi ce fût une évidence, c’est ma manière de participer à son projet, c’est à peu près tout ce que je peux lui apporter et j’y tiens.

J’associe son départ un peu au départ d’une grande course en montagne, c’est lui seul qui décide de partir mais derrière cela, c’est une équipe qui prépare l’aventure.

Dommage que je ne puisse pas naviguer quelque temps avec toi.

Bon vent Christophe.

Henri

Henri

Envie de partir depuis quelque temps, de voir autre chose, rouler quelques semaines à vélo ou sac sur le dos mais de là à imaginer que ça allait prendre cette forme …

Mi mars, retour d’un séjour ski de rando, la tête encore ailleurs, un mail de Christophe présentant son projet, deux jours à cogiter, à me renseigner sur le gaillard, sur le bateau, pas de contraintes en dehors du boulot, la décision est presque prise.

Mais tu as déjà navigué ? Quasiment pas. Tu le connais bien ce Christophe ? Non, mais il a l’air sérieux !

Petite bouffe avec le principal intéressé, week-end test en Bretagne programmé début mai, négociation avec le boulot, tout est bon deux mois plus tard.

Quant au programme et aux escales, ça se passe de commentaire, Golf de Gascogne, Espagne, Portugal, Canaries, Madère, Cap-Vert, transatlantique, Brésil… de l’aventure humaine, sportive, des découvertes, …

www.skitour.fr/blog/henri/1/voyage-bretagne-bresil

Jean-Luc

Jean-Luc

Un bout de tour du monde avec Christophe ? Pour 6 mois ?

Ok je signe.

Mais comment en suis-je arrivé à prendre une décision aussi importante sans même en douter ?

J’ai rencontré Christophe il y a 18 ans au CAF de Grenoble pour l’escalade du mercredi alors que j’étais gamin.

Puis nous avons appris à nous connaître la décennie suivante notamment dans le cadre du groupe jeunes espoirs d’alpinisme ou des sorties freeride l’hiver ou il m’a transmis une partie de son perfectionnisme et de sa réflexion qui m’ont ensuite beaucoup apporté, en montagne et ailleurs.

Avec les aléas de la vie, de l’eau a coulé sous les ponts depuis et alors que je termine mes études de médecine à Nice, je m’accorde 6 mois de pause pour retourner aux sources et redéfinir mes priorités.

De la voile, je n’en ai fait que deux semaines en méditerranée mais je me sens bien en mer et j’ai déjà hâte de larguer les amarres !

Jojo

Jojo

Amoureux des sports au grand air, je suis arrivé sur Grenoble fin 2004 pour finir mes études, où j’ai connu Christophe grâce au CAF et les formations d’initiateur surf alpinisme dont il est à l’origine.

Papa depuis peu, je ne pourrai pas participer aux premières étapes de ce beau périple, mais il est possible qu’on le rejoigne avec la petite troupe sur le tard, le temps de quelques étapes…

En attendant, c’est avec plaisir que je ferai avec mes autres comparses le relais à terre si vous avez des interrogations sur le projet, alors n’hésitez pas à nous contacter, à bientôt !

Laurent

Laurent

J’ai connu Christophe un jour par hasard que j’allais faire du parapente dans le Vercors. Je savais qu’il pratiquait le parapente, l’alpinisme, mais pas la voile. Lorsque j’ai reçu son mail au printemps, je rentrais tout juste d’Australie et de Nouvelle Zélande avec l’intention de retourner dans le Pacifique. C’est donc tout naturellement que nous nous sommes rencontrés à nouveau.

Cela fait maintenant quelques années que je me prépare doucement à être autonome sur un bateau dans le but de parcourir le Pacifique. J’ai longtemps fait du cata de loisir puis fait des stages aux Glénans et avec un ami en Méditerranée sur des voiliers d’une trentaine de pieds. Sur l’eau, je fais aussi du kitesurf pour m’amuser dans les vagues et 35 nœuds de vent ;-) .

Même si je connais peu Christophe, j’ai aussi pratiqué pas mal l’alpinisme il y a quelques années pour avoir un état d’esprit proche de son esprit d’aventure et de partage.

Reste à faire quelques bords ensemble, découvrir le bateau en septembre, et nous revoir en 2015 pour la traversée du Pacifique pendant plusieurs mois…

Lolo

Lolo

J’ai connu Christophe lors du stage Initiateur surf alpinisme en 2001.

Speed et exigeant mais une énorme envie de partage. Depuis la neige a coulé sous nos boards et il a même réussi à m’embarquer sur son parapente. J’aime bien aussi nos discussions politiques : c’est le seul Guide que je connaisse qui s’y intéresse vraiment (mais je ne partage pas ses opinions sur la décroissance). Journaliste, je l’aide un peu sur la communication car j’aime bien les choses partagées en dehors des relations marchandes.

J’aimerais bien le rejoindre en 2016-2017 quand mes deux petits derniers seront un peu plus grands. 5 semaines à la roots avec Cricri au milieu de nulle part. Le pied non ?

Raf

Raf

File un coup de main pour le site web, ne s’est pas encore décidé pour une étape en particulier, mais se tâte à prendre un quart pour dans un coin ou ça vole ;)
 
 

Ricou

Ricou

Tout a commencé par une rencontre en montagne. Comme d’autres guenilles, je faisais partie en 2001 du groupe de surf alpinisme qui monta la première section du genre. Christophe a su parfaitement nous transmettre les valeurs de sécurité et nous avons ensemble renforcé la convivialité légendaire de ce groupe toujours en activité.

Tout en menant sa vie, Christophe a toujours été présent et suivi nos aventures en nous surprenant parfois par ses arrivées à l’improviste, comme le jour où il a atterri en parapente devant le refuge où je fêtais mon anniversaire, ou à des heures tardives après avoir parcouru la campagne après avoir oublié un plan d’accès…

Aujourd’hui, Christophe s’apprête à faire ce dont beaucoup de gens rêvent mais ne font pas. Cette liberté fait rêver et Christophe a réussi à s’en faire une ligne de vie, poussée même à l’extrême !

Pour la plupart, une telle idée de départ restera un rêve mais Christophe va partir et nous propose de faire un bout de chemin avec lui… alors comment résister !

Pour déjà avoir largué les amarres, j’admire ta détermination et vais tout faire pour avoir la liberté de faire un bout de chemin avec toi ! Rendez-vous à Noël !

Rod

Rod

Tout a commencé il y a 6 ans, un coup de fil de Chris qui me propose de convoyer un bateau de France en Asie du Sud-Est. A l’époque j’étais en train de faire des démarches pour reprendre les études, alors j’ai refusé sa proposition à contre-coeur. Et voilà qu’il y a 6 mois je reçois un mail de Chris, me disant qu’il part cette fois sur son propre bateau pendant 4 ans.
6 ans sont passés, le diplôme d’ostéopathe est dans la poche depuis 2 mois, et cette proposition qui tombe à pic, comme pour effacer celle que j’avais du refuser, cette fois les choses ont changé, je sais que je vais partir.

En fait tout a véritablement commencé il y a 14 ans quand l’ado que j’étais a eu la chance de faire partie du groupe jeunes espoirs du CAF Isère. C’est suspendu dans les falaises des Calanques, de Buis les Baronnies, des Ecrins, ou de Presles, et le soir au coin du réchaud, qu’on a fait connaissance. A cette époque faire de la montagne régulièrement avec le groupe que Christophe encadrait, a été comme une lumière dans la nuit noire : je gaspillais mon temps sur les bancs du lycée, je voulais bouger, découvrir le monde, sauter, courir… bref je voulais faire autre chose qu’écouter des profs 8h par jour.

Ma spécialité en mer, c’est plutôt la pêche sous-marine, je n’ai pas encore eu la chance de mettre un pied sur un voilier de plus de 4m70, mais bientôt ça va changer grâce à Christophe!!!!

Stéph

Stéph

La voile ?

Je vis en montagne, pourtant la voile, je connais depuis toute petite : la voile légère, celle qui joue avec le vent à quelques centaines de mètres du port. Ça m’avait toujours suffit : juste moi et ma coque de noix, le vent, la voile, y’a pas plus simple, pas plus efficace…

Jusqu’à ce voyage improbable il y a 2 ans qui m’a mené des chenaux de Patagonie au Cap Horn puis en Antarctique. Un bateau, 23 mètres, 13 personnes à bord. Plus qu’une découverte, une révélation : la vie d’un équipage, les quarts, la couchette à écouter le son de l’eau qui glisse contre la coque. Deux mois de partage intense.

Mais je viens des montagnes, je suis retournée vers les montagne. Non sans savoir, au fond, que je repartirai, pour entendre encore l’eau chanter contre la coque, pour partager la vie d’un équipage, pour les quarts.

Et ce sera avec Christophe, sur un bateau plus petit, plus rapide mais capable de voyager tout aussi loin, sur la mer et dans l’humain…